LES TERRASSIERS ROUENNAIS

76000 ROUEN

Devis Vente Installation de Fosses Septiques

Notre activité s'adresse surtout aux particuliers. Travaux d'assainissement non collectif de viabilisation, de terrassement, de raccord tout à l'égout, d'accès chantier et de gestion des eaux pluviales sur mesure et en conformité avec la réglementation. Nous sommes installateur de fosses sceptiques, de filières compactes et de filières intégrales.

Chaque chantier d'assainissement, de terrassement ou de viabilisation est unique selon plusieurs critères (environnement, nature du sol...).
Nous vous proposons donc de réaliser une demande de devis personnalisé.

Votre demande de devis




un devis un rendez-vous




*Champs obligatoires

"LES TERRASSIERS ROUENNAIS" intervient sur tout le Département de la Seine-Maritime :
Le Havre, Rouen, Dieppe, Sotteville-lès-Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray, Le Grand-Quevilly, Le Petit-Quevilly, Mont-Saint-Aignan, Fécamp, Elbeuf, Montivilliers, Canteleu, Bois-Guillaume, Barentin, Bolbec, Maromme, Oissel, Yvetot.


Installer une fosse septique

Les précautions d'installation d'une fosse septique

Opération nécessaire en particulier pour les terrains en pente ou les sols argileux, le drainage permet de protéger le bâtiment ou la maison de l'humidité. Avant la construction, les travaux de drainage s'opèrent autour de la zone à bâtir afin d'éviter les infiltrations dans le sous sol. Drainer un terrain est une opération complexe et le chantier doit être confié à une entreprise spécialisée.


Devis Travaux sur Canalisation (nettoyage, curage, débouchage)

À noter : seule l'installation d'une fosse toutes eaux est autorisée, c'est-à-dire d'une fosse qui collecte toutes les eaux usées de la maison (en toute rigueur, une fosse septique ne collecte que les eaux vannes, et ne se fait donc plus. Mais on parle généralement de fosse septique pour désigner les fosses toutes eaux).

L'installation d'une fosse toutes eaux exige un certain nombre de précautions, en ce qui concerne son emplacement :
• La distance minimale avec l'habitation doit être de 5 m minimum ;
• La distance aux limites de propriété doit être de 3 m minimum ;
• La distance aux arbres ou arbustes doit être de 3 m minimum ;
• La distance aux puits, sources, captages destinés à l'alimentation humaine doit être de 35 m minimum ;
• La fosse doit être située hors des zones destinées à la circulation et au stationnement des véhicules ;
• Toute plantation est à proscrire au-dessus de l'installation, excepté le gazon.


Points clés d'une installation fosse septique toutes eaux

L'installation d'une fosse toutes eaux requiert :
• une évaluation des dimensions nécessaires de la fosse ;
• une opération de creusement et coffrage ;
• la ventilation de la fosse toutes eaux ;
• éventuellement, une pompe de relevage des eaux usées.


Comment déterminer les dimensions d'une fosse septique ?

La première étape, dans l'installation d'une fosse septique, est l'évaluation de ses dimensions.

Seule l'installation d'une fosse toutes eaux est autorisée, c'est-à-dire d'une fosse qui collecte toutes les eaux usées de la maison (en toute rigueur, une fosse septique ne collecte que les eaux vannes, et ne se fait donc plus. Mais on parle généralement de fosse septique pour désigner les fosses toutes eaux).


Comment évaluer les dimensions d'une fosse septique ?

Les dimensions d'une fosse septique toutes eaux dépendent du nombre des utilisateurs prévu au quotidien.

Cependant, l'évaluation selon la surface d'habitation est plus juste : elle offre une validité continue, en cas de changement de propriétaires.
Ainsi, les dimensions d'une fosse toutes eaux peuvent être évaluées grâce à un calcul simple :
• 3 m3 pour 3 chambres ;
• 4 m3 pour 4 chambres ;
• 5 m3 pour 5 chambres.
Le volume est augmenté d'1 m3 par pièce supplémentaire dans l'habitation.


Creusement et coffrage, en pratique

L'installation d'une fosse toutes eaux comporte :
• Le bac à graisse placé en amont de la fosse, près de l'habitation (il est obligatoire si la fosse toutes eaux est placée à plus de 10 m de l'habitation :
• capacité minimale de 200 litres s'il reçoit uniquement les eaux de cuisine ;
• de 500 litres s'il reçoit toutes les eaux ménagères.

La fosse :
• Pour le coffrage de la fosse, des modèles existent en béton ou béton armé, en cas de sol meuble ;
• On trouve également des coffrages en ciment ou plastique renforcés de fibre de verre mais ils sont moins répandus ;
• La largeur minimale d'une fosse est 60 cm. Les fosses les plus petites font 1,5 m3, les plus grandes 100 m3.

Les tranchées d'épandage :
• longues de 60 à 90 m pour une habitation de 3 chambres ;
• de 80 à 120 m pour 4 chambres ;
• de 100 à 150 m pour 5 chambres.
Le filtre à sable, d'une hauteur de 70 cm.

Assainissement collectif, non collectif,individuel et autonome ?

Il existe deux grandes familles d’assainissement :
• L’Assainissement Autonome / Isolé ;
• L’Assainissement Collectif.

L’Assainissement Autonome / Isolé :

On appelle Assainissement Autonome tout dispositif d’assainissement effectuant la collecte, le prétraitement, le traitement et le rejet des eaux usées domestiques des immeubles non desservis par le réseau public de collecte des eaux usées.

La répartition des coûts s’exerce généralement de cette façon :
• Le contrôle est assuré par le Spanc de la commune et peut être facturé au particulier, comme dans 99% des cas ;
• La mise en œuvre des travaux et l’entretien du dispositif d’épuration est à la charge du particulier. La commune, sous sa propre initiative, peut aussi les prendre en charge. A noter que, dans tous les cas, elle a la possibilité de demander rétribution financière totale ou partielle aux particuliers concernés sous forme de redevance.

Il existe deux types d’assainissement dits autonomes :
• L’Assainissement Non Collectif (ANC) / individuel : pour une seule habitation ou immeuble ;
• L’Assainissement Semi Collectif / groupé / regroupé : un petit regroupement d’habitation.

L’Assainissement Individuel /Non Collectif (ANC) :
L’Assainissement Non Collectif (ANC) est un système de traitement à part entière dimensionné pour un seul immeuble (habitation, site touristique, bureaux, …) ;
Vous êtes 10% de la population française concernée par ce système.

L’Assainissement Semi Collectif / Groupé / Regroupé :
L’Assainissement Semi Collectif est une solution intermédiaire entre l’ANC et le collectif. Elle consiste à collecter par un réseau les eaux usées d’un petit groupe d’immeubles (un hameau, un groupe d’habitations) et à les traiter par un dispositif commun et à part entier. IL peut être à la charge de la commune ou des particuliers sous forme de copropriété.


L’Assainissement collectif / tout à l’égout :

L'assainissement est dit "collectif" lorsque l'habitation est raccordée à un réseau communal d'assainissement, le tout à l’égout.
Les eaux usées sont collectées dans un réseau public d’assainissement (ou égouts) et sont traitées dans un système de traitement collectif : station d'épuration, lagune,...

Il existe deux types de réseaux de collecte :
• le réseau séparatif, le plus récent, a deux collecteurs différents, un pour les eaux usées et un autre pour les eaux pluviales ;
• le réseau unitaire, le plus ancien, a un seul collecteur mélangeant les deux eaux.


Fonctionnement Fosse septique Toutes Eaux

La Fosse septique, aussi appelée Fosse toutes eaux reçoit l'ensemble des eaux usées de la maison. Les flottants (graisses, huiles, papiers) à la surface sont retenus et forment une croûte solide appelée "chapeau". Par un phénomène de décantation, les matières solides s’accumulent.
Les boues concentrées au fond dans la fosse septique toutes eaux subissent une réaction anaérobie entraînant leur liquéfaction. La bioréaction entraîne la production de gaz carbonique, d’hydrogène sulfureux et de méthane. Une ventilation doit donc permettre l’évacuation efficace des gaz. C’est la ventilation secondaire.
Une fosse toutes eaux / septique doit avoir la norme CE 12566-1. Cette norme certifie l’étanchéité de la cuve et sa résistance à l’écrasement.
La Fosse septique toutes eaux n’assure qu’un prétraitement éliminant partiellement les polluants (de 30% à 40%).
Le liquide non épuré sortant de la fosse doit être admis dans un ouvrage annexe pour le traitement. C’est le traitement par le sol.


Fonctionnement du Traitement par le sol

Après la Fosse septique toutes eaux, le traitement est assuré par le sol naturel ou reconstitué. C’est en effet, votre terrain qui fera office de traitement. Il est appelé épandage, car c’est en dispersant les polluants à faible profondeur (pour un minimum d’oxygénation du milieu) que le sol pourra les assimiler sans être saturé. Les eaux usées évacuées de la fosse sont reparties dans des drains en plastique perforés disposés sous la surface du sol.
Contrairement aux autres solutions d’assainissement (Micro-station, filières compactes, …) le type de traitement, étant dépendant de votre terrain, une étude d’assainissement vous sera naturellement fortement conseillée.
Il existe plus de 6 solutions différentes, toutes dépendantes de la typologie de votre terrain :
• Tranchées d’infiltration / drainantes ;
• Tranchées d’infiltration a niveau ;
• Lit d’épandage à faible profondeur ;
• Lit filtrant (filtre à sable) vertical non drainé ;
• Lit filtrant (filtre à sable) vertical drainé ;
• Lit filtrant horizontal drainé ;
• Tertre d’infiltration. Contrairement aux autres solutions d’assainissement (Micro-station, filières compactes) et autres le type de traitement, étant dépendant de votre terrain, une étude de sol est fortement conseillée voir réclamée par votre SPANC.
C’est le moyen le plus traditionnel et classique de disposer d’un Assainissement Non Collectif.


Entretien

Afin de protéger le traitement contre un colmatage et donc de sa destruction, la vidange de la fosse toutes eaux doit être adaptée en fonction de la hauteur des boues, qui ne doit pas dépasser 50% du volume utile (article 15 de l’arrêté du 7 septembre 2009) et doit être réalisée par un vidangeur agréé par votre préfecture. (Annexe 2 de l’arrêté du 7 septembre 2009). La hauteur d'eau ne doit pas être inférieure à 1m.


Avantages

• Éligible à l’éco prêt à taux 0% ;
• Ne nécessite pas d’électricité (sauf dans certains cas nécessitant une pompe de relevage) ;
• Le sol en place sous le traitement fait office d’évacuation (dans les cas de certaines conditions ;
• Supporte les fortes variations de charge saisonnière et les périodes d’absences prolongées (maison secondaire).


Inconvénients

• Durée de vie limitée de 10 à 20 ans. En plus de refaire toute l’installation, il faut prendre en compte le coût du traitement en usine des matières (sable filtrant, gravier, ...) saturées et polluantes ainsi que leur transport ;
• Nécessite de faire une étude de la typologie du sol (perméabilité, pente, surface, …) ;
• Condamnation d’une surface importante de plus 25 m ² minimum. Pour rappel, il est impossible de planter des arbres à moins de 3 mètres du traitement, d’être utilisé comme passage, comme stationnement de véhicules ou de stockage ;
• Efficacité du traitement non contrôlable ;
• Dans le cas des filières drainées ou des tertres, une pompe de relevage est habituellement nécessaire. Une pompe de relevage nécessite un entretien et des réparations et est consommatrice d’énergie ;
• Mise en œuvre compliquée donc augmentation des risques de vis cachés ;
• Durée du chantier et mise en oeuvre importantes.


Dimensionnement

Le volume minimum de la fosse septique toutes eaux :
• 3000l pour les logements comprenant jusqu'à 5 pièces principales ;
• plus 1000l par pièce supplémentaire.


Impératifs de pose

Retrouver les règles communes de pose des dispositifs d’Assainissement non collectif :
• La fosse septique toutes eaux doit être au plus près de l’habitation, c'est-à-dire à moins de 10 mètres de la maison. Dans le cas échéant, la mise en place d'un bac à graisse est conseillée. A savoir qu’un bac à graisse nécessite une vidange annuelle ;
• Un regard de jonction est indispensable entre l'habitation et la fosse septique ;
• La fosse septique doit être remplie avant le remblaiement pour éviter son déplacement et assurer la résistance de sa structure ;
• Un préfiltre peut être installé pour éviter le colmatage et la destruction de l’épandage lors d’un débordement de la fosse ;
• Les dimensions de la fouille (trou) doivent permettre l’accueil de la fosse toutes eaux, sans qu’elles soient en contact. Un espace de 20 cm entre les deux parois est raisonnable ;
• La fosse septique doit reposer sur un lit de pose parfaitement horizontal et constitué de 10 cm de sable ;
• Le remblayage latéral de la fosse enterrée doit être effectué avec du sable ou sablon par couches successives.